Haiti Liberte: Hebdomadaire Haitien / Haitian weekly

Subscriber Log In

Email Address:    Password:    

Forgot your password?  Click Here

Home :: Archives :: Ad Rates / Tarifs Publicitaires :: Subscription / Abonnement :: Info :: Contact

Haiti Liberte: Hebdomadaire Haitien / Haitian weekly news
 

Edition Electronique

Vol. 8, No. 28
Du  Jan  21  au  Jan 27. 2015

Electronic Edition

Kòrdinasyon Desalin: Conférence de presse

 

Haitiliberte
L’heure de la résistance face à la bombe électorale !
Par: Berthony Dupont

...

Toutes les délégations internationales qui se croisent dans le pays n’ont qu’une seule mission: consolider fermement l’emprise américaine qui reste fidèle et solidaire au régime d’imposteurs qu’elle a mis en place. Elles prennent fait et cause en sa faveur de façon à renforcer la déstabilisation de nos institutions. Le gouvernement de Martelly-Paul ne devrait pas exister. Et pourtant, il existe encore. Tout ce que nous pouvons attendre de lui est l’intensification de l’exploitation, dans l’intérêt des sociétés multinationales qui profitent de nos souffrances.

Or, la classe politique haïtienne ne demande pas mieux puisqu’elle a reçu ces invités internationaux avec honneur et parfait respect sans oser les mettre au pied du mur pour leur dire les quatre vérités sur ce 12 janvier 2015 qui a donné lieu à des événements dont il est encore difficile de mesurer la portée et les suites à venir. Événements qui témoigneront de l’évidence de la faillite de la politique conduite par l’international qui occupe le pays depuis onze années.

Les Nations-unies au service des Etats-Unis en Haïti ont fait totalement échec et de façon ironique, ce sont eux qui continuent à défiler pour venir nous dicter la « bonne gouvernance » et le « vivre ensemble ». Encore plus ironique, les 15 membres du Conseil de Sécurité des nations unies ont pu trouver audience au sein de la classe politique. L’Ambassadeur chilien a déclaré qu’il « a demandé aux acteurs politiques haïtiens à coopérer afin de rendre possible au plus vite des élections crédibles et transparentes conformément à la Constitution haïtienne ». Comme si le verdict des urnes dans cette conjoncture allait changer quelque chose aux souffrances du peuple, sauf les amplifier. Mais de quelles élections parlent-ils ? Ne sont-ce pas les élections que nous ne cessons de dénoncer dans ces colonnes ! Des élections fondées sur l’élimination de la résistance populaire et progressiste !

Il en a toujours été ainsi. Dès que les forces impies de Washington claquent les doigts, l’ambiance politique se décontracte contre toute attente. Certains, en toute mauvaise conscience, cèdent aux pressions extérieures, et sont prêts à sacrifier les intérêts du peuple, trahir la cause noble de changement, mettant ainsi au pas la résistance populaire haïtienne.

Dans les prochains jours ou mois à venir, il faut encore nous attendre à d’autres revirements spectaculaires, d’autres défections surtout dans le secteur qui se déclare « modéré ». Des politiciens sans principes vont se jeter tête basse dans la course électorale, bradant ainsi la révolte populaire. Ils s’y prendront sans gêne aucune en nous faisant avaler des pilules amères fabriquées dans les laboratoires diplomatiques des yankees et d’autres grandes puissances impérialistes.

Faut-il pour autant désespérer ? Nous pensons que Non. Les jeux ne sont pas entièrement faits, bien que le complot ourdi contre les intérêts du peuple ne fait guère de doute.

Il ne faut pas nous étonner, si demain, d’autres dirigeants ou personnalités de l’opposition se jettent dans la course électorale pour être députés, sénateurs et même président ; oubliant leur position précédente face au gouvernement et à la force d’occupation. On pourra bien arrêter ce complot, sauf qu’il nous faut nous préparer à cet effet. La bombe d’une élection organisée à l’avance est déjà en place. Aussi, la mobilisation aura besoin de vrais militants, révolutionnaires conséquents pour la désamorcer.

Il faut s’y attendre. Dans les mois à venir, le secteur populaire sera mis à l’index et isolé par certaines radios qui ne vont même plus passer ses mots d’ordre. Déjà le réseau national de défense des droits humains condamne les actes de violences perpétrés lors des manifestations antigouvernementales. «Le RNDDH déplore le fait que des citoyens qui ne participent pas à ces mouvements de rues soient victimes de vol et que des véhicules aient été vandalisés. Il appelle les autorités à prendre les mesures qui s'imposent en vue de sévir contre les fauteurs de troubles, d'assurer la sécurité des vies et des biens et aussi de garantir la sécurité du local du parti Fusion ». (allié du pouvoir)

Certes, dans les colonnes de ce journal, nous ne nous sommes jamais fait d’illusions. Les seules conditions préalables au déroulement d’élections démocratiques sont, à notre avis, la démission de Martelly et d’Evans Paul de toutes leurs charges gouvernementales pour les remplacer par un gouvernement de transition.

Le peuple haïtien ne devra compter pour sa libération que sur ses propres organisations, non pas sur les partis vides de programme et sur des promesses fallacieuses. Pas d’élections crédibles et honnêtes avec Martelly et Evans Paul ! Pas d’élections démocratiques et inclusives dans un pays occupé !

L’avenir reste dans la résistance et le combat. Cela doit être très clair ! Il faut soit agir pour obliger le régime à capituler et dégager, soit le combattre jusqu’à la victoire finale.

Posted on:
Vol. 8 • No. 29 • du 28 janvier au 3 février 2015

 
 

Home | Archives | Ads/Publicites | Contact Us

 

Copyright © 2009 Haiti Liberte. All rights reserved
Site Design and Hosted by:All in One Office, LLC