Haiti Liberte: Hebdomadaire Haitien / Haitian weekly

Subscriber Log In

Email Address:    Password:    

Forgot your password?  Click Here

Home :: Archives :: Ad Rates / Tarifs Publicitaires :: Subscription / Abonnement :: Info :: Contact

Haiti Liberte: Hebdomadaire Haitien / Haitian weekly news
 

Edition Electronique

Vol. 8, No. 28
Du  Jan  21  au  Jan 27. 2015

Electronic Edition

Kòrdinasyon Desalin: Conférence de presse

 

Haitiliberte
Une neutralité suspecte et menaçante !
Par: Berthony Dupont

...

A entendre l’administration d’Obama, peu importe que Privert reste ou qu’il parte ; l’unique solution pour elle, c’est qu’Haïti rejoigne le concert des Nations et qu’elle ait à sa tête un président légitimement élu. Cette attitude peut nous paraitre anodine comme pour faire croire que l’impérialisme est neutre dans tout ce qui se passe actuellement dans le pays, et que ce sont nous-mêmes Haïtiens qui ne pouvons pas nous entendre, nous dépasser, comme le souligne cette déclaration du très réactionnaire Secrétaire Général de l'Organisation des États Américains (OEA), Luis Almagro « Il est grand temps pour l'ensemble des acteurs politiques haïtiens de privilégier les intérêts de la Nation afin que les aspirations du peuple puissent enfin être entendues et le pays en mesure de s'attaquer aux grands défis socio-économiques auxquels il est confronté »

De telles déclarations venant de l’OEA, il ne faut pas les prendre pour des propos sincères et sérieux allant dans le sens de la bonne marche de notre pays. Les forces impériales qui avaient des idées claires et précises quant aux objectifs à atteindre au cours des élections de 2015 ne vont pas rester dans l’ombre comme des spectateurs passifs occupés à nous regarder en train de nous chamailler comme quoi ce serait purement une affaire entre Haïtiens. Loin de là, la position actuelle du « Core Group » particulièrement les Etats-Unis, l’Union Européenne et autres devient plus menaçante, plus agressive aujourd’hui qu’elle ne l’était hier.

Bien qu’il se soit montré neutre dans les récents événements, ses lanceurs d’alerte sont pourtant très actifs, se préparant pour nous faire payer l’arrogance de les avoir défiés. Le coup d’état électoral déjoué par le peuple les a contraints à un silence ou à une marche arrière qui les incite à redoubler leurs manœuvres de déstabilisation en tous genres pour s’assurer du contrôle de la situation de façon à toujours préserver leurs intérêts dominants dans le pays.

La méthode de l’attaque massive sans déclaration de guerre n’est pas à écarter. Déjà l’Espagne annonce les couleurs par le biais de son Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération lorsqu’elle déconseille à ses ressortissants de voyager en Haïti, sauf pour des raisons d’extrême nécessité et elle est même allée jusqu’à recommander de lire avec attention ses avis aux voyageurs « [...] la fin du mandat du Président intérimaire d'Haïti le 14 Juin 2016 et la situation d'incertitude politique grave dans le pays, augmentent la possibilité que dans les prochains jours et semaines, se produisent des manifestations ou protestations potentiellement violentes dans les rues de Port-au-Prince et d'autres villes haïtiennes. Par conséquent, tout déplacement en Haïti est déconseillé sauf pour des raisons d’extrême nécessité »

L’espoir en effet d’empêcher la déstabilisation généralisée du pays se fait de plus en plus mince. Jamais les maitres impériaux n’avaient montré avec autant de cynisme et d’agressivité leur véritable nature et leurs objectifs réels.

Depuis bien longtemps déjà, les gouvernements nord-américains ont tout mis sur pied pour étrangler et prendre en étau le peuple haïtien par n’importe quels moyens. Le blocus d’aide au régime provisoire est une mesure radicale qui témoigne de leur hostilité du fait de leur dernière défaite face aux desiderata populaires haïtiens; soit au sujet du second tour électoral, soit du fait de l’établissement de la Commission de Vérification demandant l’annulation complète de la mascarade présidentielle du 25 octobre 2015.

En effet, et Kenneth Merten, et Peter Mulrean agissant en pays conquis et en Don Quichotte n’ont pas manqué d’avancer avec la plus grande désinvolture : « On entend parler de fraudes massives, alors que jusqu’à l’instant on n’a pas encore vu de preuves. Notre ambassade a eu des observateurs déployés un peu partout le jour du scrutin. Eux, ils n’ont pas vu de fraudes massives. Les missions d’observation de l’Union européenne et de l’OEA, qui avaient des centaines d’observateurs internationaux sur le terrain, elles aussi n’ont pas vu de fraudes massives. Alors, une accusation sans preuves ne rend pas coupable. » Pourtant, pour nous autres Haïtiens, ces élections ont été clairement et simplement un scandale majuscule. Mais ce qu’ils veulent réellement prouver c’est que le colon ayant parlé, tous les esclaves haïtiens devraient plier l’échine et se taire, point barre !

En vérité, si Privert entend ne pas pactiser avec ce diable d’impérialisme international, qu’on ne s’étonne pas de voir celui-ci lâcher contre le président provisoire ses laquais locaux, des bandes de «rebelles» équipées et financées par le laboratoire des mauvaises causes, de façon à faire perdurer la crise et du même coup terroriser et démoraliser le peuple haïtien. Caveant consules !

Posted on:
Vol. 9 • No. 50 Du 22 au 28 Juin 2016

 
 

Home | Archives | Ads/Publicites | Contact Us

 

Copyright © 2009 Haiti Liberte. All rights reserved
Site Design and Hosted by:All in One Office, LLC