Haiti Liberte: Hebdomadaire Haitien / Haitian weekly

Subscriber Log In

Email Address:    Password:    

Forgot your password?  Click Here

Home :: Archives :: Ad Rates / Tarifs Publicitaires :: Subscription / Abonnement :: Info :: Contact

Haiti Liberte: Hebdomadaire Haitien / Haitian weekly
 

Edition Electronique

Vol. 8, No. 14
Du  Oct  15  au  Oct  21. 2014

Electronic Edition

Kòrdinasyon Desalin: Conférence de presse

 

Haitiliberte
Échec cru et désastreux de l’impérialisme en Haiti !
Par: Berthony Dupont

...

La situation reste particulièrement trouble et scandaleusement anachronique dans le pays ; et ceci depuis le coup d’état du 30 septembre 1991. Ce n’est sans doute pas un hasard si, depuis lors, le pays a sombré davantage dans les ténèbres d’une répression dirigée au premier chef par les puissances impérialistes et exécutée par les mercenaires locaux.

Il se confirme dans les faits et actions que l’ensemble de la Communauté internationale fonctionnant sous les ordres de Washington appuie aveuglément le gouvernement impopulaire, réactionnaire parachuté à la tête de l’État haïtien le 14 mai 2011. Le gouvernement de Martelly-Lamothe, le second dans la foulée de deux coups d’État, le premier après celui de René Garcia Préval, continue son ère avec la complicité de certains éléments irresponsables et antipatriotiques de la bourgeoisie.

C’est le vrai visage de l’impérialisme et son plan pour Haiti qui se manifeste ainsi. Sur le plan économique, tout le monde le sait, c’est la catastrophe totale et cette situation a pour point de départ les coups d’état sanglants du 30 septembre 1991 et du 29 février 2004, période de l’après-Duvalier, où l’impérialisme a commencé systématiquement à recoloniser Haiti pour le pillage et l’exploitation des richesses nationales, à son propre bénéfice.

Sur le plan politique, 23 ans après le 30 septembre, l’objectif du coup d’état n’est pas encore consommé. Il s’agit d’écarter le peuple de la scène politique. Les impérialistes malgré leur occupation du pays, n’ont même pas réussi à organiser des élections pour renouveler leurs représentants au sein de l’appareil d’état, que ce soit au niveau du parlement ou des collectivités territoriales. C’est un échec lourd et total. Malgré tout, le copinage si fatal à la vie économique et politique du pays est loin d’avoir cessé, ce qui n’est pas étonnant. En effet, à l'Hôtel Sheraton à Manhattan à la session annuelle du Clinton Global Initiative sur Haïti, le mercredi 24 septembre, le commissaire Bill Clinton eut à faire des déclarations élogieuses très pompeuses à l’égard de ses valets, affirmant que c’est « le Gouvernement haïtien le plus décisif avec lequel il a eu à travailler ». Il veut dire par là, que c’est le gouvernement qui lui a le plus facilité pour faire ce que bon lui semble. C’est le gouvernement qui ne se soucie guère de rien et qui ne demande aucun compte à l’impérialisme. C’est le gouvernement à qui ils ont injecté des milliards de dollars pour maquiller la situation politique, pour tromper les masses populaires à travers certains projets bidon.

Ne parlons pas des tracasseries quotidiennes, des destructions de maisons en masse avec comme conséquence des milliers de gens se retrouvant sans abri, soit au Centre ville de la Capitale, soit à l’île à Vache, au Cap-Haïtien et dans d’autres endroits, pour faciliter les nouveaux colons, les multinationales à venir construire leur eldorado sur le sol national pour la consommation étrangère.

Dans ce climat d’incertitude et de dénuement, de mensonges comme programme politique, les dirigeants mercenaires patentés font la loi et s’adonnent évidemment à s’enrichir et à créer la peur. La panique ainsi créée a été portée à son comble, durant cette récente ère de coups d’état, par l’assassinat de personnalités connues comme George et Antoine Izmery, Père Jean-Marie Vincent, Jean Dominique, le père Gérard Jean Juste et tant d’autres compatriotes pour préparer le terrain afin de nous amener au présent état de délabrement. Toutes nos institutions se sont effondrées lors du séisme Boniface-Latortue-Préval-Alexis-Pierre-Louis-Bellerive-Martelly-Lamothe tel un château de cartes.

Ce chaos actuel n’est l’oeuvre que des fils des vautours impériaux Bill Clinton, Georges Bush sans oublier l’apport des Nations unies et de l’OEA, ce ministère des Affaires étrangères des Etats-Unis d’Amérique.

Malgré tout, le régime Martelly-Lamothe vomi par le peuple essaie, par un cynisme sans égal, d’améliorer son image ternie par le déploiement d’une batterie de propagandes des plus sophistiquées sous couverture d’une répression atroce et d’une corruption odieuse.

Quoi de mieux dans ses conditions que de faire vibrer les cordes révolutionnaires du peuple haïtien afin qu’il dénonce haut et fort les complots sordides, le gâchis des puissances tutrices. Quiconque voudrait que Martelly finisse son mandat, passe tacitement pour être d’accord avec les objectifs des coups d’états qui continuent encore leur cours tragique dans le pays.

N’importe qui comptant participer aux élections que concoctent Martelly, Lamothe et la Minustah, ne fait que prendre parti pour ce gouvernement qui travaille dans la logique de perpétrer les objectifs des coups d’état de 1991 et de 2004, afin d'aider à pérenniser les actions impériales visant à placer le pays sur la voie de la domination et d’un sous-développement accéléré.

Refuser de ne pas combattre ce régime fantoche, c’est signer volontairement l’allégeance aux deux derniers coups d’état, trahissant par ainsi les aspirations populaires.

L’ampleur de la crise est telle qu’il n’y a pas d’issue autre que le départ de Martelly, Lamothe et des forces occupantes de la Minustah. Il est devenu clair que personne ne pourra plus maintenir le couvercle de la « démocratie » sur cette marmite en ébullition qu’est devenue la crise haïtienne depuis les deux derniers coups d’état et l'avènement du gouvernement de Martelly Lamothe.

À combien de crimes, d’assassinats faut-il encore s’attendre ? Combien de temps allons- nous encore attendre pour constater l’échec total des forces occupantes et les flanquer à la porte.

Grenadiers à l’assaut ! Que le peuple prenne en main sa destinée dessalinienne avec toutes les armes possibles pour débloquer lui-même, une fois pour toutes, cette situation désastreuse dans laquelle nous ont plongés à dessein les forces internationales du mal absolu.

Posted on:
Vol. 8 • No. 12 • Du 1er au 7 Octobre 2014

 
 

Home | Archives | Ads/Publicites | Contact Us

 

Copyright © 2009 Haiti Liberte. All rights reserved
Site Design and Hosted by:All in One Office, LLC