Home  |  About Us  |  Topics  |  Contact Us
Haiti Liberte Logo
  JUSTICE . VERITE . INDEPENDANCE
 
Faire un Don
pict
 
Haiti Liberte
 Member Log in
Email Address

Password:


...
 
Edition Electronique
Vol. 10 • No. 26 •
Du 4 Jan  au  10 Jan 2017
Electronic Edition
pict 
Notre Editorial
 
English Wikileaks Wikileaks en français Wikileaks
 
 
 
 
Volume:Vol. 8 • No. 32 • Du 18 au 24 Fevrier 2015
Carnaval 2015: Incident tragique ou négligence criminelle?
Par Marie Laurette Numa

 
 
À bas la vie chère !

La fin prématurée des festivités carnavalesques de 2015 est survenue aux environs de 2 heures du matin, ce mardi 17 février, lorsqu’un tragique incident s’est produit à la rue Capois sur le char Barikad Crew. Selon les informations, il semblerait qu’un câble électrique de haute tension, touché par un objet, a été à la base de cet incident. Ce drame a causé la mort de 16 personnes et 78 autres s’en sont sorties blessées, d’après un bilan partiel communiqué, au cours de la journée du mardi, par le responsable de secours du carnaval, Dr Claude Surena. Selon la même source, une (1) personne est morte et 45 autres blessées au cours du premier jour du carnaval, le dimanche 15 février. Au total, 17 personnes sont mortes et 123 autres blessées au cours de ces 2 jours.

Les victimes ont été transportées dans différents centres hospitaliers de la capitale, notamment l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH), l’Hôpital la Paix de Delmas 33, OFATMA, Bernard Mews, Médecins sans frontière. Cette catastrophe est due à une négligence grave et au manque de professionnalisme de la part des techniciens de l’administration Martelly ; vu que plusieurs câbles électriques de haute tension ont été placés au niveau de stands parallèlement opposés. On a pu constater l’endroit précis de cet événement dramatique qui a eu lieu entre le Stand du Cimetière de Port-au-Prince et le luxueux stand de la Présidence.

Le moment a été mal choisi pour le célèbre chanteur du Groupe Barikad Crew, Daniel Darius dont le nom d’artiste est ‘‘Fantom’’. Apparemment, il n’aurait pas vu les câbles avant que son micro ne les ait touchés, ce qui a déclenché cet incident dramatique. Il est grièvement blessé ; mais sa vie n’est pas en danger, selon les dernières informations. Il reçoit les soins que son cas nécessite à l’Hôpital Bernard Mews. D’autres musiciens et fans du groupe ont été également victimes.

A la suite de ce grave incident, le gouvernement de facto Martelly-Paul a été contraint d’annuler le troisième jour du carnaval et du même coup a annoncé 3 journées de deuil national qui commencera le mercredi 18 février et prendra fin le samedi 21, le jour des funérailles collectives des personnes décédées, lors de ce drame tragique dû à une négligence criminelle.

 

Un accord pour la levée de la grève des enseignantsUn accord pour la levée de la grève des enseignants
Depuis le début du mois de janvier, une grève des enseignants ravageait les écoles publiques du pays. Pour mettre un terme à ce mouvement, le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) Nesmy Manigat vient de signer avec les dirigeants des syndicats d’enseignants un accord de 13 points pour la levée de leur grève, le 30 janvier écoulé ; mais cet accord n’a pas fait l’unanimité ; vu que certains syndicats sont toujours insatisfaits.
Vol. 8 • No. 30 • Du 4 au 10 Fevrier 2015

greveGrève : Entente de la honte !
La baisse des prix des produits pétroliers sur le marché international, depuis un certain temps, n’a eu aucun effet positif sur le marché national haitien. Au moment où l’on est en train de rédiger ce papier, le prix d’un baril de pétrole qui se vendait à 115 dollars US est passé à 40 dollars sur le marché international, notamment les Etats-Unis. Dans le cas d’Haïti, le pays fournisseur n’est autre que le Venezuela où le baril de pétrole se vend à 39.54 dollars. Selon l’Accord Pétro-Caribe signé le 14 mai 2006 entre le président d’alors René Préval, ...
Vol. 8 • No. 30 • Du 4 au 10 Fevrier 2015 
 
 

Pour organiser les festivités carnavalesques cette année, le gouvernement de facto a débloqué plus de 134 millions de gourdes du Trésor public à un moment où des enseignants font la grève durant des mois pour exiger leur dû, tandis que la population réclame une baisse substantielle des prix des produits pétroliers ; ce que le gouvernement de facto refuse de faire. Du reste, n’est-ce pas Martelly lui-même qui a déclaré que « nous n’allons pas réduire le prix de l’essence pour faire plaisir à l’opposition ». Et le sénateur racketteur de l’OPL Andris Riché de renchérir : « Le gouvernement ne doit pas céder aux pressions de la rue ». Mais Martelly a préféré mettre des sommes faramineuses à la disposition des festivités pour combattre l’opposition et pour être capable de faire du racket au lieu de s’assurer de la sécurité de la population.

Cet incident extrêmement malheureux a produit chocs et mécontentements dans les familles haïtiennes, surtout celles qui cherchent des proches dans les centres hospitaliers. Les parents des victimes critiquent sévèrement le gouvernement de facto Sweet-Micky/ K-Plim Kwòkmò qui utilise le carnaval pour faire de la politique et un moyen pour justifier des fonds détournés au lieu de penser à préserver la vie des gens. Comment se fait-il qu’un comité de supervision n’ait pas été institué pour vérifier les moindres détails techniques ou autres sur le parcours du carnaval ? Pourquoi les chars sont-ils si élevés au point de toucher des câbles électriques ? Quel rôle jouent les responsables de l’Electricité d’Haïti dans la supervision du parcours du carnaval ? Le gouvernement de facto n’est-il pas responsable de la mort de 16 personnes et du sort d’autres victimes de cet incident ? S’il est responsable, il doit rendre compte par devant la justice, parce qu’il avait appelé aussi la population à participer à ces festivités par des spots publicitaires diffusés à la radio et à la télévision ? Pourquoi des carnavals tard la nuit quand autrefois le défilé se faisait à partir de 2h PM pour prendre fin le soir quelques heures avant minuit.

 

À bas la vie chère !Autant de questions qu’on devrait poser aux dirigeants placés frauduleusement aujourd’hui à la tête du pays. Ils sont tous à la recherche de profit personnel plutôt que de penser à garantir la vie de la population. Celle-ci doit prendre acte et continuer d’exiger le départ sans condition de ces dirigeants de facto qu’on a imposés à la terre de la liberté et à un peuple qui lutte pour l’instauration de la démocratie populaire et de la justice sociale. Mais, n’est-ce pas une preuve de plus que le pays n’a pas de gouvernement ! Pour cacher leur péché et amadouer les naïfs en lieu et place du troisième jour, le gouvernement a organisé un défilé en blanc aux Champ-de-Mars en mémoire des victimes et Martelly en a profité pour déposer des gerbes de fleurs à l'endroit où a eu lieu le drame. Ah ! L’hypocrisie sous son angle le plus cruel.

 
 
comments powered by Disqus
 
 
Home Page  |  Archives  Ad Rates / Tarifs Publicitaires  |  Subscription / Abonnement  |  Info  |  Contact
 
Copyright © 2009 Haiti Liberte. All rights reserved
Site Design and Hosted by: All in One Office, LLC