Home  |  About Us  |  Topics  |  Contact Us
Haiti Liberte Logo
  JUSTICE . VERITE . INDEPENDANCE
 
Faire un Don
pict
 
Haiti Liberte
 Member Log in
Email Address

Password:


...
 
Edition Electronique
Vol. 10 • No. 26 •
Du 4 Jan  au  10 Jan 2017
Electronic Edition
pict 
Notre Editorial
 
English Wikileaks Wikileaks en français Wikileaks
 
 
 
Vol. 4 No. 28 • Du 26 janvier au 1er février 2011
Le colonialisme et l’impérialisme, à visière levée
Berthony Dupont

 
 
EDITORIAL
On s’est alarmé, ces jours derniers de voir comment les ambassadeurs des puissances colonialistes et impérialistes se sont donnés rendez-vous dans les bureaux mêmes du Conseil électoral, au su de tous, pour intimer des ordres aux conseillers électoraux et leur dicter dans quelle direction devrait aller le processus électoral, comme si leur grossière ingérence était un fait normal. Serait-ce une nouvelle mode ou un quelconque signe des temps, le temps des imposteurs, que les agents diplomatiques de l’international n’agissent plus en coulisses comme à l’accoutumée, mais bien à visière levée ? Ces récentes initiatives et manoeuvres diplomatiques osées de la Communauté Internationale viennent à point nommé nous apporter l’éclatante confi rmation que la recolonisation d’Haïti est devenue la clef de voûte d’une politique de déstabilisation et de subversion impérialiste, ce qui aurait dû donner lieu à une levée de boucliers dans le pays.<p> Pourtant pas une voix courageuse ne s’est élevée pour dénoncer cet affront des forces occupantes à nos grotesques dirigeants, pour dire non à ces comportements de type colonial et néocolonial, comportement que ces forces continuent encore de montrer dans le pays. Selon Edmond Mulet, un projet de calendriers pour le second tour lui avait été remis par le CEP. Là, certains observateurs, au lieu de s’indigner, applaudissent ! Seraient ils donc à ce point aveuglés par la rhétorique hypocrite de la Communauté internationale qui sous le voile de l’aide confi sque notre dignité, notre souveraineté et notre avenir ! En vérité, à nous soumettre ainsi à leurs pratiques interventionnistes, nous ne faisons que nous préparer inconsciemment à tolérer d’autres manifestations de leur volonté, et qui sait encore pourraient s’avérer plus brutales. Même, il serait trop tard pour les stopper.<p> Les forces occupantes dictent ce qu’elles veulent au pays. Et c’est dans ce contexte qu’elles ont concocté la présence de leur protégé Jean-Claude Duvalier dans le pays tout en refusant catégoriquement celle d’Aristide.<p> Ce qu’il y en a eu de soupçons, de démentis, de rumeurs, de demi-vérités à circuler dans le pays à propos de ce qui adviendra des élections ! Le président René Préval, arrêtera-t-il de tergiverser ? Finira-t-il pas par écarter son gendre de l’idée même de lui succéder, succession qui conduirait le pays à la débâcle et le peuple à la misère dans d’indicibles souffrances ! Jamais chef d’Etat n’a été aussi patelin, aussi platement courtisan que Préval. Il est quasiment certain que le bonhomme souffre de la même maladie dont souffrait François Duvalier, quand il avait imposé à la nation haïtienne son fi ls de 19 ans Baby Doc Duvalier sous prétexte de passer le fl ambeau à la jeunesse. Pensait-il qu’il ne restait plus de citoyens verticaux pour diriger cette nation qu’il avait fi nie presque par zombifi er? Les similitudes entre ces deux encombrants chefs d’Etat ne manquent pas. Les deux se distinguent notamment par une obsession du pouvoir sans pareille de même que par une démagogie sans limite.<p> René Préval, lui, l’homme de toutes les compromissions, a eu fi ni, face au chantage de ses maîtres, par se défaire de Jude Célestin, juste pour ne pas perdre ses privilèges. De toute façon, toute autre prise de position de lui nous aurait surpris, car le moins que l’on puisse reconnaître à Préval, c’est sa fi délité sans faille à ses patrons.<p> Quant à ses pairs de l’INITE, il s’en fi che comme d’une guigne car il n’est certainement pas question pour lui de tout perdre. Au moins, ils pourront se contenter des sièges parlementaires, ce qu’il n’aura pas manqué de leur susurrer.<p> A ce stade, le peuple doit dire NON à ces résultats électoraux que veut nous imposer la communauté internationale. Ces élections ne sauraient résoudre aucun des problèmes du pays qui s’enfonce dans l’abîme du sous-développement. Nos dirigeants corrompus ont déjà assez bradé ses richesses et l’indépendance nationale à l’avantage de l’impérialisme international. Il n’y aura aucune stabilité dans le pays aussi longtemps que les troupes des Nations Unies l’occuperont. Ainsi donc, tant que des ambassadeurs s’ingéreront dans les affaires internes de notre pays, la paix à laquelle rêve le peuple haïtien ne sera qu’illusoire. On ne tardera pas à s’en apercevoir avec le second tour d’une fi ction d’élection au profi t d’éléments opportunistes et sans idéologie.<p> Faut-il qu’Haïti se laisse subjuguer, les bras croisés, par les troupes occupantes pour prouver par l’absurde son désir de paix ? Faut-il fermer les yeux sur les machinations duvaliéristes et jean-claudistes qui se développent actuellement dans le pays pour reprendre le pouvoir, soit à travers Mme Manigat soit à travers Michel Martelly? Bien sûr que non.<p> Une conclusion s’impose en fi n de compte, on ne devrait se faire aucune illusion sur ce calendrier de la date des résultats et du deuxième tour que le CEP de Préval aurait tendu à M. Mulet pour continuer à tenir le pays au bord de tous les malheurs. Il nous faut lutter pour que la cause du pays ne soit pas liquidée sur l’autel des intérêts mesquins des puissances occidentales. Que les puissances qui nous occupent voient leurs intérêts vitaux réduits en cendres et qu’elles sachent que même sous ces cendres nous les combattrons encore !
 
 
 
comments powered by Disqus
 
 
Home Page  |  Archives  Ad Rates / Tarifs Publicitaires  |  Subscription / Abonnement  |  Info  |  Contact
 
Copyright © 2009 Haiti Liberte. All rights reserved
Site Design and Hosted by: All in One Office, LLC